Elle est originaire des régions arides d’Afrique orientale, de la Somalie au Kilimandjaro. Elle doit son nom à la ressemblance de sa tête avec celle d’un vautour. C’est la seule espèce de pintade où les plumes de la queue dépassent très fortement les rectrices.

 

 

Description :

Il s’agit d’une des pintades les plus remarquables, elle est très grande et mesure plus de 75 cm de long.

Le cou, très long et placé dans le prolongement du dos et de la poitrine, devient très mince sous la tête qui est petite et garnie d’une fine collerette d’aspect velouté en forme de fer à cheval. Les plumes de la poitrine, très longues et très fines, sont noires, marquées d’une ligne étroite et blanche en leur centre et bordées de bleu foncé. La partie inférieure de la poitrine est noire, deux grandes taches bleu cobalt en ornent les flancs.

Le reste du plumage est noir, parsemé de minuscules points blancs. Une tête nue, un bec fort, un long cou et une expression féroce ont contribué à donner à cet oiseau le surnom de vautour.

Elevage :

Un enclos bien planté de 6m sur 3 et 2,5m de haut est idéal. Il est intéressant d’en couvrir un tiers pour protéger les oiseaux de la pluie et du soleil. D’autre part, il n’y a aucun inconvénient à faire cohabiter des colombes et d’autres petits oiseaux exotiques.

De constitution assez robuste pour un oiseau tropical, il supporte des températures de l’ordre de –5°C mais sûrement pas davantage. En effet, leurs pattes risquent fort de geler.

Les pintades vulturines sont des oiseaux reproducteurs imprévisibles. Des femelles d’un an ne pondent même pas l’année suivante ou très peu. La ponte normale est de 1O œufs.

Comme ces oiseaux semblent apprécier une certaine intensité pour pondre, il est bon de leur fournir des herbes de près d’un mètre de long où les femelles aiment dissimuler leurs œufs.
La nourriture des reproducteurs est semblable à celle des faisans.

Sexer des pintades vulturines avant un an est difficile car les mâles et les femelles se ressemblent, surtout quand ils sont jeunes. Mais par après, une légère différence semble se dessiner : le mâle est souvent plus grand , plus svelte et son comportement diffère de celui de la femelle.

Eleveurs de pintade vulturine :

Meurée Roland à Strépy Bracquegnies
' 064/677352

{flike}