Dans la ville de Calgary au Canada, un coq avait perdu ses pattes à la suite d’engelures. Mais grâce à des chercheurs de l’Université de Calgary, l’animal peut à nouveau parader à son aise.

Le volatile, nommé Foghorn, a été découvert par des employés de la Ville de Calgary. Ses pattes n’étaient alors plus que des moignons. Quand le docteur Daniel Pang, professeur adjoint à la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Calgary, a entendu parler du coq infirme, il a immédiatement voulu lui venir en aide. Il en a discuté avec son collègue, le docteur Mark Ungrin, qui travaille à recréer des membres humains avec une imprimante tridimensionnelle.

Des prothèses imprimées en 3D

Le docteur Mark Ungrin a donc demandé à Douglas Kondro, l’un des étudiants en génie mécanique qui travaillait dans son laboratoire, de concevoir des prothèses pour Foghorn.


© Riley Brandt, Université de Calgary. Daniel Pang, professeur adjoint à la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Calgary et Douglas Kondro, étudiant en génie mécanique ont collaboré pour créer de nouvelles pattes pour le coq.

Douglas Kondro a raconté qu’il avait construit des moules à partir de ses moignons, qu’il a ensuite numérisés pour en faire un modèle informatique. Après cela, il a décidé de numériser des pattes de dindon sauvage. L’étudiant a finalement imprimé une version en trois dimensions des nouvelles pattes et les a recouvertes de silicone « pour qu’elles soient robustes, mais flexibles, et douces pour le coq ». Le premier modèle n’a cependant pas été concluant.

« Il ne pouvait pas vraiment marcher et tombait tout le temps », explique Douglas Kondro. « J’étais très déçu ». La deuxième version, en revanche, a connu plus de succès. Foghorn peut à présent trotter normalement sur ses nouvelles pattes bleues.

L’animal a été adopté par une famille de Calgary où il est maintenant libre de se déplacer comme bon lui semble.

Vidéo en anglais :

 Source : Metro 

{flike}