L'agence fédérale de la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) indique jeudi que tous les éleveurs professionnels de volailles doivent confiner leurs animaux. Cette décision a été prise par le ministre fédéral de l'Agriculture, Willy Borsus, à la suite de l'apparition du virus de la grippe aviaire de type H5N8 dans les pays limitrophes de la Belgique et ailleurs en Europe.

Des dizaines d'oiseaux sauvages contaminés par le virus H5N8 ont été retrouvés morts en Hongrie, Allemagne, Pologne, Autriche, Suisse, Croatie et aux Pays-Bas, indique l'Afsca dans son communiqué. Le virus, très contagieux, n'a pas encore été découvert en Belgique. Il est transporté par les oiseaux migrateurs qui séjournent en Sibérie les mois d'été et migrent vers le sud pour passer l'hiver.

Routes migratoires

Les routes migratoires passant par la Belgique et le virus se transmettant facilement aux volailles par les oiseaux sauvages, le ministre fédéral de l'Agriculture a décidé, sur base de l'avis de l'Afsca et en concertation avec le secteur, d'imposer à partir de jeudi le confinement de toutes les volailles, sauf les autruches, d'éleveurs professionnels sur l'ensemble du territoire belge. Il est aussi recommandé aux amateurs d'isoler leurs animaux des oiseaux sauvages.

Par ailleurs, les éleveurs et amateurs doivent alimenter et abreuver leurs volailles à l'intérieur. Aucune eau de surface non traitée ne peut être utilisée.

"Je tiens à rassurer les consommateurs qu'il n'existe aucune risque pour (eux). La viande et les œufs de volailles peuvent être consommés en toute sécurité", précise Willy Borsus, cité dans le communiqué.

"Au printemps cela aurait posé plus de problèmes"

Isabelle Dekeyzer est éleveuse de poulets en activité complémentaire à Tourpes, dans l'entité de Leuze dans le Hainaut. Elle a appris cet après-midi qu'elle devait rentrer ses volailles. Mais en cette fin de saison, cela ne lui pose pas trop de problème : "Confiner pour nous, cela voudra simplement dire fermer nos trappes". 

Avec le climat actuel, humide et froid, cela ne complique pas trop la tâche car même si ces poulets sont garantis "élevés sur parcours herbeux" et qu'il est donc important de laisser sortir, les poulets de sa production actuelle sont les derniers avant un vide sanitaire d'un mois et peuvent donc rester à l'intérieur.

"Au printemps cela aurait posé plus de problèmes", explique l'éleveuse qui ajoute qu'il reste aussi la possibilité d'installer des filets au-dessus des "parcours" de sa petite exploitation, une solution qui permettrait de laisser sa volaille humer l'air frais.

Source : http://www.rtbf.be/info/dossier/bon-a-savoir/detail_grippe-aviaire-les-volailles-detenues-a-des-fins-commerciales-doivent-etre-confinees?id=9452140&utm_source=rtbfinfo&utm_campaign=social_share&utm_medium=fb_share