Pérou, Bolivie, Caraïbes et... Belgique: des archéologues de l’ULB ont retracé l’histoire de la domestication et de l’expansion du cobaye. Ses premières traces remontent à 9000 ans avant notre ère.

Des chercheurs de l’ULB ont pu retracer la domestication et l’expansion des cobayes dans le monde, à partir de 46 anciennes traces ADN retrouvées au Pérou, en Bolivie, aux Caraïbes, en Belgique et aux États-Unis. Chez nous, les premiers restes de ces rongeurs remontent au XVIe siècle, mais les cobayes ont été une source importante de protéines animales pendant des millénaires pour les Sud-Américains.

Les plus anciennes traces du cobaye proviennent de Sabana de Bogotá, dans les hauts plateaux de l’est de la Colombie, et datent de 9.000 ans avant J.C. Des restes de l’espèce sauvage «Cavia tschudii», retrouvés au Pérou, montrent que l’animal y a servi de nourriture et d’offrande. À Jaywamachay, des traces de cochons d’Inde remontent à 8.500 et 8.160 avant J.C.

Domestication

La domestication par sélection humaine a commencé vers 6.000 avant J.C., comme le montrent des découvertes plus récentes de l’espèce «Cavia porcellus». Les analyses moléculaires indiquent que les cobayes domestiques descendent des espèces sauvages issues de Colombie et du Pérou. Les premières étapes de cet apprivoisement se sont déroulées dans le sud du Pérou et dans le nord du Chili. Le processus s’est ensuite étendu, pour mener plus récemment à l’élevage du rongeur comme animal d’expérience ou de compagnie, principalement aux États-Unis et en Europe.

Le cobaye a joué un rôle important dans l’histoire des premiers habitants d’Amérique du Sud, similaire à celui qu’ont eu les lapins ou les poules en Europe. «Les Incas ont beaucoup utilisé le cobaye comme offrande», affirment la doctorante Céline Erauw et le professeur Peter Eeckhout dans leur étude publiée dans la revue scientifique Nature.

XVIe siècle

Chez nous, la plus ancienne trace de cobayes remonte à la moitié du XVIe siècle, possiblement amenés d’Amérique du Sud comme animal de compagnie exotique.

«Nos recherches montrent que les cobayes et leur signification historique et culturelle sont plus complexes qu’on ne le pense», affirment les experts. «Les recherches régionales précédentes n’ont pas apporté de vue complète de leur domestication et de leur expansion. L’analyse d’anciennes traces ADN a énormément évolué ces dernières années. Elle permet d’analyser en détail les traces des premières domestications et la propagation des animaux de compagnie», concluent les archéologues.

Source : https://www.lavenir.net/cnt/dmf20200609_01481484/le-cobaye-en-amerique-du-sud-comme-la-poule-chez-nous-des-archeologues-de-l-ulb-retracent-l-histoire-du-rongeur

Bonjour et bienvenue sur le site des Amis du Petit Elevage.

Vous allez découvrir le monde du petit élevage de Villers-La-Ville (Belgique).
x
membres
x
ans d'existence
x
animaux durant notre exposition

Notre cercle d'amis éleveurs et intéressés compte plus  de  725 membresContent 

Cotisation minimale membres belges de 10 € - membres de la Communauté européenne de 25 €

Nous organisons chaque année en septembre depuis 40 ans maintenant, une grande exposition qui rassemble plus de 1500 animaux, annulation de notre édition 2020elle aura lieu en septembre 2021 au Parc à Mitrailles de Court-St-Etienne.

Pour reprendre les termes de notre Président : “depuis 40 ans, nous rassemblons des spécimens, des races anciennes, que nous sauvegardons avec fierté et nous espérons continuer notre bénévolat de tout cœur. Les spécimens que nous exposons font valoir leur droit à la beauté, à la conformité, aux exigences particulières de la race. Les éleveurs bénéficient des remarques (venant de juges impartiaux, respectueux du devoir) et corrigent sagement les défauts et imperfections."

Dans ce monde du petit élevage, nous sommes de grands enfants. Le petit élevage est un médicament miraculeux contre l'ennui, le stress, la peur, la guerre. Songez-y.”

Bonne visite dans ce site en perpétuelle évolution  .Cool


La saison des expositions du petit élevage (avicoles, cunicoles, ...) est une période propice pour rencontrer des éleveurs d'animaux de basse-cour, pour échanger des idées, des 'trucs', pour se faire connaitre et découvrir le monde passionnant de l'élevage. L'exposition est également un témoignage de la volonté qu'ont les éleveurs de sauvegarder des races parfois menacées.


 

Nous sommes désormais sur les réseaux sociaux :


Ce site est écrit en Joomla et a été créé par Jérôme Taminiau
Ce site est géré par Jacques Taminiau - Aide technique Jérôme Taminiau
Webmaster : Jacques Taminiau - Lui écrire