Le martinet noir (Apus apus) fait partie de la famille des apodidés. On le confond souvent avec l’hirondelle alors que sa queue est plus courte et surtout ses ailes sont en formes d’arcs. C’est un oiseau capable de figures aériennes impressionnantes et remarquables dans le ciel en début d’été. Sa principale caractéristique : le martinet noir peut rester en vol jusqu’à dix mois de suite sans se poser !

Outre le martinet noir, deux autres espèces de martinets nichent régulièrement en Europe : le martinet pâle (Apus pallidus) et le martinet à ventre blanc (Tachymarptis melba).

Comment reconnaître un martinet noir ?

On reconnait facilement le martinet noir par ses grandes ailes effilées qui sont toujours tendues en arrière lorsqu’il vole. Son plumage, très sombre, est brun foncé, presque noir. Le martinet noir possède un corps allongé et une queue fourchue. Il est l’un des oiseaux les plus rapides en vol : il peut atteindre 200 kilomètres par heure. Ses coups d’ailes sont tantôt amples et rapides, tantôt ils permettent au martinet noir d’effectuer de longs planés. Cet oiseau a la particularité de passer l’essentiel de son temps dans les airs. Ses pattes sont en effet trop courtes pour qu’il puisse se poser normalement comme tous les autres oiseaux. C’est en volant qu’il s’alimente, qu’il boit, qu’il dort. L’été, on peut le voir voler bas très rapidement en groupe et le soir s’envoler haut dans les airs où il somnole jusqu’au lendemain matin.

Cris et chant du martinet noir

Le martinet noir pousse des petits cris très perçants que l’on peut entendre notamment quand ces oiseaux volent en groupe avant la tombée de la nuit.

L'habitat du martinet noir

On rencontre le martinet noir dans presque toute l’Europe dans les villes, dans les villages de campagne, en plaine, en montagne et au-dessus des plans d’eau. C’est un oiseau migrateur qui arrive fin avril ou début mai et repart à la fin du mois d’août.

Le martinet noir est présent dans toute la Wallonie et ses populations sont assez stables. C’est un vrai citadin qui est donc aussi bien représenté en région bruxelloise. En Belgique, c’est une espèce intégralement protégée par la loi (chasse, capture et destruction de nids interdites). Dans le monde, il est présent en Europe, en Asie et en Afrique.  

Alimentation du martinet noir

Le martinet noir se nourrit d’insectes qu’il attrape pendant son vol. Pucerons, coléoptères, fourmis volantes composent l’essentiel de son alimentation.

Reproduction du martinet noir

Le martinet noir s’accouple en vol. La période de nidification du martinet noir se situe entre mi-mai et août. Ces oiseaux installent leur nid sous les gouttières, sous les toits des maisons, dans les cheminées ou encore dans les cavités des murs. Le nid est composé de brins d'herbe, de paille, de plumes que le martinet noir trouve en volant et qu’il mélange à de la salive pour former une coupelle. Il n’a qu’une couvée par an au cours de laquelle la femelle pond de 2 à 3 œufs dont l’incubation dure environ 20 jours.

Le martinet noir est-il utile ou nuisible au jardin ?

Le martinet noir participe à limiter la présence des insectes dans les jardins notamment le soir et constitue donc une aide précieuse dans l’éradication de ces minuscules nuisibles pour les plantes et le potager.

Source : https://jardinage.lemonde.fr/dossier-1308-martinet-noir.html

https://www.natagora.be/le-martinet-noir