Les lapins supportent mal les fortes chaleurs. Dans les petits élevages, faute d’installations performantes de gestion des conditions d’ambiance, il n’est pas aisé de les en protéger. C’est donc dès la construction du clapier ou de l’aménagement de l’étable qu’il faut prévenir les températures caniculaires estivales.

Article du   https://www.sillonbelge.be/4573/article/2019-07-20/trucs-et-astuces-pour-proteger-les-lapins-des-fortes-chaleurs 

S’il supporte relativement bien les températures basses – c’est un animal à fourrure – le lapin est par contre affecté par les températures caniculaires. Elles s’avèrent plus néfastes que les températures basses. En effet, le lapin ne transpire pas. Il ne peut qu’augmenter son rythme respiratoire et dilater ses vaisseaux (surtout au niveau des oreilles) pour libérer de la chaleur. Des températures supérieures à 27ºc ont ainsi des répercussions négatives sur la fertilité, l’appétit et la digestion car les quantités d’eau ingérées augmentent. Avec pour conséquence une réduction de la productivité globale de l’élevage. C’est surtout au-delà de 30º qu’il faut être particulièrement vigilant pour les lapins.

Dans les élevages amateurs où les lapins sont élevés dans des clapiers à l’extérieur ou dans de vieilles étables ou bâtiments ne disposant pas d’installations pour contrôler l’ambiance (isolation, ventilation dynamique…) il n’est pas aisé de limiter les températures lors d’étés caniculaires. C’est donc dès la construction et l’aménagement du clapier ou du bâtiment d’élevage qu’il faut intervenir.

L’orientation du clapier

Le clapier en plein air doit préférentiellement être orienté est, sud-est et jamais au sud ou même à l’ouest. Le toit doit largement dépasser les cages et être le plus avancé possible pour protéger les animaux de la pluie mais aussi des rayons du soleil. Si le clapier ne peut pas être construit avec l’orientation souhaitée, l’éleveur peut apporter de l’ombre en créant un écran végétal, avec des plantes grimpantes par exemple ou en plantant des arbres, s’ils ne sont pas déjà installés. Un rideau suspendu peut aussi être installé à une certaine distance des portes pour permettre l’aération. Enfin lors des canicules, le clapier peut être arrosé, ce qui amène de la fraîcheur par évaporation de l’eau.

Installation d’un climatiseur

Si les cages sont installées dans un bâtiment, un climatiseur peut être installé. Cependant, vu le coût des installations vendues dans le commerce et les spécifications au niveau du bâtiment nécessaires pour assurer un fonctionnement efficace, les éleveurs renoncent à ces investissements onéreux pour une utilisation aussi restreinte. Certains éleveurs ont toutefois trouvé une solution abordable en construisant des climatiseurs « maison ». En voici un exemple découvert dans un important élevage de lapins. Le principe de ce climatiseur est simple : le mur de la paroi externe du sas de l’étable est un mur de briques perforées maçonnées à l’envers de façon à permettre le passage de l’air (voir photo sur le site du Sillon et encadré ci-joint). Le mur est rafraîchi par un écoulement d’eau permanent. En traversant le mur, l’air extérieur est ainsi refroidi de quelques degrés. L’air rafraîchi passe ensuite du sas dans l’étable grâce à un système de ventilation mécanique ou grâce à l’ouverture des trappes qui permettent d’accroître la surface de ventilation quand le besoin s’en fait sentir Quand le climatiseur n’est pas en fonctionnement, une paroi est placée devant le mur pour éviter une ventilation excessive et en hiver pour protéger du froid.

Les résultats obtenus sont tout à fait significatifs : avec une température extérieure de 35ºC, la température dans l’étable a pu être maintenue à 29ºc grâce à la ventilation et au climatiseur et ce, malgré le fait que le climatiseur soit sous dimensionné par rapport à la grandeur de l’étable. Pour qu’il soit vraiment efficient, on compte 1 m² par 100 mères et on conseille de l’installer sur un chariot pouvant être amené devant la porte du bâtiment, plutôt que dans la paroi d’un mur extérieur du sas. Cette installation peut évidemment aussi être utilisée dans d’autres bâtiments d’élevage où les températures caniculaires doivent être évitées.

Adapter l’abreuvement

S’il est important en toutes circonstances, l’abreuvement des lapins l’est plus encore en période de canicule. Les lapins ont besoin de rafraîchissement et doivent disposer d’eau à tout moment. La distribution d’eau rafraîchie à 18-19ºC (pas en dessous) peut apporter une légère amélioration des conditions d’ambiance en cas de fortes chaleurs et en conséquence, limiter l’impact de la chaleur sur les performances. Cette technique est assez facilement applicable soit en abaissant la position des flotteurs dans les abreuvoirs pour éviter la stagnation et l’échauffement de l’eau, soit en introduisant des blocs de glaces dans le réservoir d’eau.

Distribuer des fourrages verts

Dans les petits élevages de quelques mères, l’apport de fourrage vert est le bienvenu en complément des granulés ou céréales qui constituent la ration traditionnelle des lapins car il procure aussi un rafraîchissement. La teneur en eau des fourrages frais varie en effet de 65 à 90 %, contre 12 à 20 % dans les fourrages secs et 10 à 15 % dans les graines. Avant la distribution, la verdure peut être étalée sur un treillis afin d’éviter tout échauffement. Ces fourrages verts sont distribués en quantité limitée, juste pour un repas à la fois pour que les lapins ne se couchent pas dessus. Ils risqueraient de consommer de la verdure échauffée quand l’appétit leur reviendrait, ce qui pourrait engendrer des dérangements du système digestif. La nourriture non consommée, surtout la verdure doit être éliminée quotidiennement de la mangeoire pour éviter la consommation d’aliments fermentés néfastes à la santé des lapins.

Enfin rappelons que l’hygiène dans l’élevage est capitale, surtout en période de canicule et que les instruments doivent être nettoyés plus souvent.

SOURCE pour plus d'info :  https://www.sillonbelge.be/4573/article/2019-07-20/trucs-et-astuces-pour-proteger-les-lapins-des-fortes-chaleurs