Communiqué de presse (01/03/2021) Nous suivre sur TwitterNous suivre sur Facebook

Grippe aviaire H5 : état des lieux de la situation en Belgique.

 

Grippe aviaire H5 : levée de la zone de surveillance autour de l’exploitation avicole à Deerlijk

Depuis le 15 novembre 2020, les éleveurs de volailles sont obligés de garder leurs animaux à l'intérieur ou à l’extérieur sous un filet, même s'ils n'élèvent que quelques individus. Aucun assouplissement ne sera envisagé tant que la menace de contamination par les oiseaux sauvages reste élevée. Cette situation pourrait perdurer jusqu'au printemps.

Quelques conseils pour rendre plus confortable le confinement des volailles – qui reste d’application sur tout le territoire.


L'AFSCA propose quelques astuces pour aider à respecter cette obligation tout en offrant de bonnes conditions de vie aux animaux.

1. Poules, poulets et autres volailles ne doivent pas spécifiquement être enfermés à l’intérieur. Utilisez un filet pour protéger le parcours extérieur et ainsi éviter tout contact avec les oiseaux sauvages.
2. Placez de préférence les mangeoires à l’intérieur pour ne pas attirer les oiseaux sauvages. L’abreuvoir peut rester à l’extérieur, mais doit être protégé.
3. Si vous le pouvez, agrandissez l’espace qui leur est habituellement réservé, par exemple en jouant avec les hauteurs et en créant un toit sur le poulailler que vous fermerez avec un grillage.
4. Réduire la liberté des poulets peut entrainer un phénomène de picage. Pour éviter ce phénomène, proposez-leur des distractions en leur donnant plus de paille, en suspendant des légumes, en piquant des épis de maïs au sol, …

L’AFSCA suit de près l’évolution de la situation en Belgique, et entretient des contacts étroits et réguliers avec les autres Etats membres et les autorités européennes. La grippe aviaire est une maladie virale très contagieuse à laquelle toutes les espèces d'oiseaux sont probablement sensibles. Le virus qui circule actuellement n'est pas transmissible à l'homme. Il n'y a aucun risque pour les consommateurs. La viande de volaille et les œufs peuvent être consommés en toute sécurité

 

 
Grippe aviaire H5N8: Mesures  pour détenteurs particuliers de volailles et d'oiseaux

 
Transmission

La contamination de la volaille peut se faire par le biais de contacts directs avec des animaux malades, ou par exposition à du matériel contaminé, comme du fumier ou des caisses sales. Une contamination peut aussi se propager via l'air, sur des distances relativement courtes. Les oiseaux aquatiques sont souvent porteurs du virus, sans qu'ils soient visiblement malades. Le fumier de ces animaux peut être introduit dans l'étable de façon inaperçue (via des chaussures sales par exemple) et ainsi produire une contamination de la volaille.


Prévention et lutte

Un élément important dans la prévention de l'influenza aviaire est d'éviter le contact entre oiseaux domestiques et sauvages. D'autre part, les précautions d'hygiène d'usage, comme décrit sous la rubrique "Prévention des maladies animales contagieuses à déclaration obligatoire", sont d'application.

Au niveau européen il a été décidé de ne pas vacciner préventivement contre l'influenza aviaire. Plusieurs raisons sont à la base de cette décision: l'économie profite des possibilités d'exportation qui vont avec le statut sanitaire lié à la non-vaccination, il n'est pas faisable de vacciner contre toutes les souches virales qui peuvent provoquer l'influenza aviaire, les vaccins existants ne donnent pas une protection complète, et finalement la vaccination est une opération intensive en main d'oeuvre parce que les animaux doivent être vaccinés individuellement.

 

Source : http://www.afsca.be/professionnels/productionanimale/santeanimale/grippeaviaire/